« MES AMIS EUROPÉENS VOUS ÊTES LA PROCHAINE ÉTAPE, IL S’AGIT DONC D’UN DANGER PARTAGÉ »

Le Président de l’Assemblée Nationale d’Ukraine, second personnage de l’Etat, Conseiller spécial du Président Zelenski et Membre du Conseil de Défense et de Sécurité Nationale, à rencontré, le Président du Comité de l’Europe, Olivier de Tilière et la Secrétaire générale, Pauline Wirth du Verger.

Au cours d’un long entretien, très direct, le Président de la Rada a fait part au Comité de son analyse sur la situation, les combats et les perspectives de sortie de crise. « La France a un rôle historique unique, car c’est sous la Présidence de la France qu’une décision peut être prise » a pour sa part, précisé Ruslan Stefanchuk.

Il a également été largement évoqué les possibilités d’adhésion de l’Ukraine au sein de l’Union européenne et les délais qui y sont liés. Le Président de la Rada a voulu souligner que son pays n’entendait pas bénéficier d’un traitement de faveur mais « obtenir une feuille de route claire et précise ».

De même, le Président du Comité de l’Europe a également interrogé le Président de l’Assemblée Nationale sur les enjeux liés au parc nucléaire (la centrale de Pivdenno-Ukraïnska, a-t-il rappelé, a été survolée par un missile à un niveau critique) et les interrogations qui existent face aux problèmes de sureté, pour lequel l’Ukraine a demandé l’intervention de casques bleus…

Il convient, en parallèle, de souligner l’importance que le Président Ruslan Stefanchuk entend accorder à la Diplomatie parlementaire. Dans cet esprit le Président du Comité de l’Europe a évoqué une initiative qu’il a proposé au Président de la Rada: faire voter par le groupe d’amitié avec l’Ukraine de chaque pays, une même motion pour réclamer un cesser le feu avec la Russie. Ce dernier s’est dit favorable à cette proposition : « je vous remercie vivement pour cette idée que je trouve vraiment extraordinaire et, dès mon retour, je ne manquerai pas de convoquer les différents groupes d’amitié au sein de notre parlement pour évoquer avec eux la mise en œuvre d’une telle mesure »…

Au delà, le Président de la Rada a tenu à exprimer sa très grande inquiétude :
« mes amis européens, vous êtes la prochaine étape. Il s’agit donc d’un danger partagé. C’est l’Ukraine qui en réalité défend tout l’espace européen. C’est l’Ukraine qui aujourd’hui en paie le prix en perdant ses enfants. Et cela ne fait que décaler l’heure ou Poutine ira jusqu’à vous, mais cela ne décale en rien le résultat… La guerre est à votre porte ! »
Enfin, à la question du message qu’il souhaitait transmettre à la classe politique française et européenne, par l’entremise du Comité de l’Europe et des Nouvelles Diplomatiques, la réponse est donnée non sans malice :
« C’est une question difficile… Comment synthétiser ma pensée en une seule phrase ? Je vais, là aussi, me cacher derrière une citation de l’écrivain tchèque, Julius Fučík qui a dit : « ne crains pas les amis, car la pire chose qu’ils peuvent faire, c’est te trahir. Ne crains pas les ennemis, car la pire chose qu’ils puissent faire, c’est te tuer. Crains ceux qui s’en foutent, parce que c’est avec leur accord silencieux que tous les assassinats et toutes les trahisons se font ». Alors, je m’adresse aux Parlementaires pour leur demander de ne pas s’en foutre… Soyez avec l’Ukraine ! »

Le Président de la Rada avec la Secrétaire générale et le Président du Comité, pour souligner les liens d’amitié entre l’Europe et l’Ukraine.

Ruslan Stefanchuk
Président de la Verkhovna Rada
Membre du Conseil de Défense
et de Sécurité Nationale